« Le ministère aurait dû intervenir »: un centre pour enfants en surpoids condamné à la fermeture

 

Des mois de combat, de mobilisation n’auront pas suffi à sauver le centre Les Oiseaux. Depuis 90 ans, des enfants et des adolescents obèses étaient pris en charge ici, à Sanary-sur-Mer dans le Var.

Mais depuis le rachat du centre par un groupe de santé privé LNA SANTÉ, qui possède surtout des Ehpad en France la situation s’était dégradée: lits inadaptés aux enfants en surpoids, locaux dégradés mais aussi des problèmes de facturation.

Pendant des années, le groupe LNA SANTÉ a facturé à l’assurance maladie des journées de présence pendant les jours de fermeture de l’établissement, une fraude qui s’élève à près de 1,2 million d’euros.

Malgré cette vaste fraude passible de poursuites pénales aucune plainte n’a été déposée par l’assurance maladie. LNA santé a simplement dû rembourser. Et peu de temps après le groupe a décidé de fermer tout simplement l’établissement des oiseaux pour raisons économiques.

 

« C’est une intrusion très violente, c’est insoutenable »

Jusqu’au bout les personnels soignants espéraient que les autorités de santé fassent marche arrière, mais cette semaine, ils disent au revoir aux derniers patients: « Depuis vendredi, les jeunes sont partis. C’est très dur pour les équipes et les patients se rendent compte qu’ils sont sans solution », raconte Alice Colin, éducatrice au sein des Oiseaux.

« On voit les déménageurs détruire notre mobilier, nos outils de travail devant nous, ce avec quoi on a réussi à aider et sauver certains jeunes. C’est une intrusion très violente, c’est insoutenable », ajoute-t-elle.

 

Une fermeture malgré le soutien de toute la classe politique locale

Il y a quelques jours des élus de tous bords, le député RN, des maires centristes et communistes; se sont réunis devant le centre pour lui apporter son soutien. Parmi eux Daniel Alsters, maire de Sanary-sur-Mer: « C’était une chose qui existait depuis 90 ans. C’était très bien. Le ministère de la Santé aurait du intervenir fermement dans cette histoire », assure l’élu.

En attendant, les enfants ont dû rentrer chez eux. Un adolescent pris en charge depuis le mois de mai, est à la recherche d’un nouvel établissement pour qu’il soit pris en charge alors que Les Oiseaux était le seul centre du département. L’ARS avait assuré qu’un autre établissement serait ouvert pour accueillir les enfants mais contacté par des parents, celui-ci a assuré qu’il n’était pas en mesure de le faire.

Une affaire qui fait tache alors que l’obésité chez les enfants était considérée comme une des grandes causes du second quinquennat d’Emmanuel Macron: « Quel paradoxe, quand on sait que l’obésité est un problème grave chez les enfants », déplore sur RMC le médecin Robert Sebbag avant d’en appeler au nouveau ministre de la Santé, l’urgentiste François Braun: « Manifestez votre arrivée avec un geste symbolique et réouvrez ce centre! Il y en a très peu et l’obésité chez les jeunes est un vrai problème de santé publique ».

 

Source:
crédit photo: capture d’écran

%d blogueurs aiment cette page :