Panique totale à l’Elysée : que se passe-t-il ?

Après les législatives, le gouvernement a été totalement perturbé.

Si certains ministres doivent poser leur démission, Elisabeth Borne restera bien en poste.

Le remaniement du gouvernement ne serait pas encore fini et il pourrait être « sanglant » .

Le gouvernement explose !

Assemblée divisée, ministres accusés d’agression sexuelle, demande de démission de la Première ministre, le gouvernement Macron ne semble tenir qu’à un fil.

Après avoir accordé sa confiance à Elisabeth Borne, Emmanuel Macron ne compterait toutefois pas en rester là.

Il a exigé de la cheffe du gouvernement qu’elle constitue un nouveau « gouvernement d’action » au début du mois prochain.

Elle a aussi pour mission de continuer à consulter les différents groupes à l’Assemblée pour trouver un accord.

Emmanuel Macron a ainsi affirmé à l’AFP dans un entretien : « A mon retour des sommets du G7 et de l’Otan, la Première ministre me soumettra des propositions pour une feuille de route pour le gouvernement de la France sur les prochains mois et les prochaines années, et également pour la composition d’un nouveau gouvernement d’action au service de la France que nous mettrons en place dans les premiers jours du mois de juillet » .

Ce remaniement envisagé mettrait donc en danger tous les membres actuels du gouvernement.

Ils seraient bien sur la sellette. « Le remaniement sera sanglant » , a estimé un des proches du gouvernement dans les colonnes de L’Opinion.

Certains sont bien conscients que leur temps est compté : « On sait très bien qu’on peut être sacrifié à la faveur d’un accord conclu avec un centre-droit » , a expliqué un conseiller ministériel, inquiet pour le poste de son ministre.

C’est donc un peu la panique à l’Elysée, le sort des ministres demeure incertain.

Ce remaniement pourrait être l’occasion de faire revivre certains postes vacants.

A l’approche des vacances, il n’y a ni ministre des transports, du logement ou encore de la ville.

Il faudra aussi rapidement trouvé un remplaçant pour Brigitte Bourguignon, ministre de la santé qui a perdu aux législatives.

En effet, la reprise épidémique de Covid-19 inquiète de plus en plus et il va sûrement falloir prendre des mesures.

De même, Emmanuel Macron a mis en avant la portée écologique de son nouveau mandat.

Or, sa ministre de la Transition écologique, Amélie de Montchalin, doit aussi quitter le gouvernement.

Enfin, le président a exclu une collaboration avec le Rassemblement national ou la France Insoumise dans ce remaniement.

Il a ainsi déclaré : « Ce sera des communistes aux LR. Les Français ont accordé une légitimité aux députés RN et LFI et ces partis ont une formation politique.

Je ne confonds pas les extrêmes mais, par leur expression, leur positionnement

j’ai toujours été clair sur ce sujet –, ces formations ne s’inscrivent pas comme des partis de gouvernement » .

Les internautes n’ont pas manqué de commenté ce possible « remaniement sanglant » . Il donne leurs estimations sur les arrivées et sorties.

 

Source
Crédit photo : Capture d’écran

%d blogueurs aiment cette page :