Covid-19 : comment un kit à épices aide à retrouver l’odorat

Avec le Covid, bon nombre de Français ont perdu l’odorat et le goût. C’est pour eux que l’AP-HM (Assistance publique hôpitaux de Marseille) s’est associée à une PME des bouches du Rhône qui produit des épices pour sortir un kit avec plusieurs épices.

L’APHM présente le kit et son fonctionnement ce vendredi. Comment fonctionne-t-il ?
Un kit d’épices retrouver l’odorat après le Covid.

De nombreux Français ont perdu l’odorat et le goût, ils souffrent donc de ce que l’on appelle en médecine l’anosmie et l’agueusie.

C’est pour eux que l’AP-HM (Assistance publique hopitaux de Marseille) s’est associée à une PME des bouches du Rhône qui produit des épices pour sortir un kit avec plusieurs épices.

Quelles épices sont présentes dans ce kit magique ?

Des épices au fort pouvoir évocateur
Une gousse de vanille, du fenouil en poudre, du curry, du thym de Provence, et des clous de girofles…

Des épices à sentir chaque jour pour raviver la mémoire olfactive de ceux qui l’ont perdu. Des fiches d’exercices et de suivi de progression sont fournies.

Et les effluves n’ont pas été choisies au hasard explique Emmanuelle Albert, orthophoniste à l’hôpital de la Conception à Marseille.

« On les a choisies parce que ce sont des odeurs fortes et ça c’est important pour booster la récupération », explique-t-elle au micro d’Europe 1. « Mais on les a aussi choisies pour leur fort pouvoir évocateur.

Si vous prenez par exemple la vanille, on a tous mangé des glaces à la vanille et des yaourts à la vanille ».

Une aide dans la rééducation
Le coffret a été conçu avec l’entreprise CEPASCO, productrice d’épices.

Delphine Grégoire, responsable marketing en a eu l’idée après avoir perdu l’odorat, qu’elle a rééduqué grâce aux épices. « Pendant trois mois je n’ai absolument rien senti », explique-t-elle.

« Après, j’ai commencé à avoir certaines odeurs qui revenaient. Avec l’entraînement, j’ai retrouvé l’odorat.

C’est une aide dans la rééducation ».

Le kit est vendu sur internet pour 30 euros.

Les bénéfices seront reversés aux hôpitaux de Marseille pour la recherche médicale.

 

Source
Crédit photo : Capture d’écran

Publié le
Catégorisé comme Santé
%d blogueurs aiment cette page :