Comment une collaboration inédite va augmenter le nombre de tests de dépistage du Covid-19….

A partir du 11 mai, le dépistage du Covid-19 se voudra plus massif.

Pour répondre à la demande, dans les Pyrénées-Orientales, un laboratoire privé de biologie médicale et un laboratoire de recherche de l’université de Perpignan ont uni leurs forces.

https://pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js

(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

L’Agence régionale de santé a donné son avis favorable et a fait de cette collaboration exceptionnelle entre le monde médical et le monde universitaire un exemple en Occitanie. Le tout entériné par la préfecture.

Explications.

C’est avant tout une rencontre. Celle de deux hommes, Benoit Marnet, président de Biopole 66 et membre du comité de direction du groupe Inovie (Biopole 66, Médilab, Laboratoire du centre), et Guillaume Mitta, professeur à l’université de Perpignan et directeur du laboratoire Interactions hôtes pathogènes environnements, unité mixte de recherches dépendant de plusieurs tutelles (l’université de Perpignan, le CNRS, l’IFREMER, et l’université de Montpellier).

https://pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js

(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Avec comme objectif pour le groupe Inovie de renforcer la capacité en nombre de tests de dépistage du Covid-19 en RT-PCR (prélèvement nasal à l’aide d’un écouvillon, NDLR) sur le territoire des Pyrénées-Orientales en combinant ressources technologiques et compétences techniques.

« Ce n’est pas le fait que de Biopole 66, précise Benoit Marnet. Cette volonté est conjointe avec l’Agence régionale de santé, qui elle-même est mandatée par le gouvernement. »

« Et pour faire face à l’état de guerre dont parle le président Macron », défend Guillaume Mitta.

https://pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js

(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Source : https://www.lindependant.fr

Crédit photo : Capture d’écran

%d blogueurs aiment cette page :