A 100 ans, Amélie fabrique des masques pour ….


A 100 ans, Amélie fabrique des masques pour

Près d’Annecy (Haute-Savoie), cette centenaire est une ancienne couturière, originaire de Lombardie, la région d’Italie la plus touchée par le virus.

En fabriquant des masques, elle veut aider à sauver des vies.

Alors que des milliers de Français fabriquent des masques pour faire face à la pénurie, cette activité citoyenne a désormais sa doyenne.

Elle s’appelle Amélie Barezzani et elle a 100 ans!

https://pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js

(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Pleine d’entrain, la centenaire qui vit chez son fils, Jean, 74 ans, près d’Annecy, à Cran-Gevrier (Haute-Savoie), n’a pas hésité à se lancer dans la production de 200 masques en tissus pour la Croix-Rouge.

« Je veux rendre service.

J’ai toujours eu l’habitude de travailler, alors je continue.

Je suis contente de me rendre utile en fabriquant ces masques.

J’ai toujours eu du courage et surtout du moral », confie cette ancienne couturière originaire de Lombardie, la région italienne la plus touchée par le coronavirus.

« Même à 100 ans, c’est elle qui me pousse »
La machine à coudre posée sur la table du salon, les ciseaux et le fer à repasser à portée de main, Amélie fabrique ses masques avec sa belle-fille, Paulette, 68 ans, bluffée par le dynamisme de sa belle-mère : « Elle est extraordinaire, géniale.

Même à 100 ans, c’est elle qui me pousse. Dès le matin, elle me dit : Allez ! Aujourd’hui, on travaille, allez ! Aujourd’hui, on va coudre ! »

https://pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js

(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Amélie n’est pas près de raccrocher. « Tant que j’aurai les yeux ouverts, je continuerai à travailler.

A 100 ans, j’ai encore toute ma tête et mes jambes. Et je veux vivre encore longtemps.

Actuellement, avec le confinement, je me sens un peu prisonnière.

Si vous voulez, vous pouvez revenir le 24 mai fêter avec moi mes 101 ans », lance-t-elle avec ses yeux malicieux.

En attendant de souffler ses bougies, Amélie s’apprête à produire d’autres masques pour la population, cette fois à la demande de la mairie d’Annecy.

Infatigable, on vous dit!

https://pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js

(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Source : http://www.leparisien.fr
Crédit photo : Capture d’écran

 

 

%d blogueurs aiment cette page :