Pour Jean Lassalle, « les ‘gilets jaunes’ montrent aujourd’hui qu’on ne peut pas tordre la France »

De passage à Brest, Jean Lassalle en a profité pour fraterniser avec un groupe de « gilets jaunes » locaux et galvaniser les troupes.

Interrogé par les journalistes du Télégramme le 7 décembre à l’occasion de son passage dans le Finistère, Jean Lassalle est revenu sur le mouvement des « gilets jaunes » qu’il soutient depuis le début des mobilisations.

 

« C’est un mouvement exceptionnel. On l’oublie parfois, mais la France est toujours surprenante », affirme le député originaire du Béarn.

 

« Les ‘gilets jaunes’ montrent aujourd’hui qu’on ne peut pas tordre la France, qu’on ne peut pas la mettre à sa disposition.

Une fois de plus, je suis étonné de voir l’intelligence, le génie de ce peuple qui, le premier, s’est déclaré souverain. »

« C’est ce grand peuple qui a écrit la déclaration des droits de l’Homme et du citoyen qui est imprimée sur le marbre de l’Assemblée nationale », poursuit l’ancien candidat aux élections présidentielles.

Transi d’amour pour son pays, l’élu des Pyrénées-Atlantiques comprend bien la colère des Français qui éclate désormais aux yeux du monde entier.

En 2013, il n’avait d’ailleurs pas hésité à parcourir 6000 kilomètres à pied pendant près de 8 mois pour aller à la rencontre de ses compatriotes, prêtant une oreille attentive à leurs peines et à leurs joies.

Un tour de France qui lui avait permis de mieux saisir la situation du pays et de mesurer le malaise qui gagnait déjà de nombreux Français.

Pour Jean Lassalle, les élus ne devraient pas avoir peur d’aller au contact des Français, a fortiori en période de crise :

« Il faut aller se faire engueuler, et la noblesse de l’élu choisi par le peuple, c’est de savoir en prendre plein la figure quand il le mérite.

Les citoyens reconnaissent celui ou celle qui a le courage d’aller écouter. »

« Et aujourd’hui, il [le peuple, Ndlr] dit qu’il n’en peut plus de perdre du pouvoir d’achat tous les jours, de voir se rajouter des taxes depuis vingt ans. Et la France, soudain, se trouve désemparée alors qu’elle pensait avoir le meilleur système. »

« Le peuple a du bon sens »

Fervent soutien des « gilets jaunes », le natif de la vallée d’Aspe a profité de sa venue à Brest pour rendre visite aux manifestants du rond-point de Pen ar Chleuz.

Selon le Télégramme, il a félicité les membres du mouvement et a galvanisé les troupes.

Et lorsqu’un journaliste local lui demande s’il a un message à faire passer à l’exécutif, Jean Lassalle répond qu’il aimerait « surtout dire au gouvernement de se calmer. »

« Il me fait peur avec toute son agitation », ajoute le député qui estime que la promotion d’un « contexte anxiogène […] ne peut qu’encourager la violence. »

Une violence dont les « gilets jaunes » doivent nécessairement se désolidariser :

« Je dis aux ‘gilets jaunes’ : évitez de tomber dans le piège de la violence, parce que c’est toujours la violence qui fait tomber les luttes, mais continuez [de vous mobiliser, Ndlr] ! »

« Le peuple a du bon sens. Il veut juste que nous comprenions que ça ne peut plus continuer comme ça », ajoute M. Lassalle.  

« Si nous n’entendons pas ce message maintenant, alors que c’est encore possible, la prochaine fois, nous serons tous balayés ! »

 

 

Source : https://m.epochtimes.fr/pour-jean-lassalle-les-gilets-jaunes-montrent-aujourdhui-quon-ne-peut-pas-tordre-la-france-612578.html

Crédit photo : capture d’écran

%d blogueurs aiment cette page :