L’État ne peut pas réussir seul.

Lors de son discours au Conseil constitutionnel, à l’occasion du soixantième anniversaire de la Constitution de la Ve République, Emmanuel Macron a cherché à rassurer les collectivités locales, leur rappelant le partenariat  qui les unit à l’État.

L’État ne peut pas réussir seul, assure Emmanuel Macron. Quelques jours après l’appel de Marseille des élus locaux, qui réclament plus d’autonomie, le chef de l’État a tenu à rassurer ceux qu’ils considèrent être les premiers acteurs de nombreuses politiques publiques, sociales culturelles ou environnementales.

Contrant le jacobinisme dont il a été accusé, il a vanté le pacte girondin conclu avec les collectivités locales , qui leur permet d’adopter une démarche partenariale avec l’État.

Le chef de l’État s’est également référé à l’article 72 de la Constitution, qui fête ses 60 ans ce jeudi. Un article qui vise à permettre aux collectivités locales d’adapter dans leur domaine de compétence les lois et règlements aux réalités de leurs territoires comme il l’a rappelé.

Pour renouer avec l’efficacité, nous devons accepter de rompre avec le carcan, non pas de l’égalité, mais de l’uniformité, et permettre aux collectivités de se différencier dans le respect des grands principes et de nos institutions , insiste-t-il.

Il s’est aussi référé au principe de subsidiarité, qui renforce l’État en lui permettant de se concentrer à l’échelle centrale sur ses fonctions essentielles.

Ce principe permet en effet à l’État, s’il le juge opportun, de déléguer certains de ses pouvoirs aux collectivités territoriales.

Le Président a toutefois mis en garde contre tout mouvement qui viendrait affaiblir l’unité de la nation et réveiller de nouvelles formes de féodalisme.

 

 

Source : www.publicsenat.fr

Crédit photo : capture d’écran

%d blogueurs aiment cette page :