Meurtre d’Alexia : L’ADN de la mère de Jonathann Daval retrouvé

C’est un énième rebondissement dans l’affaire du meurtre d’Alexia Daval. Après l’existence d’un écrit troublant dans l’ordinateur de Jonathann, dévoilée ce lundi, une nouvelle révélation pourrait faire basculer l’affaire dans une nouvelle dimension. Depuis le début de l’affaire, la question d’une complicité tiraille les enquêteurs et pour cause ! Un élément capital vient d’être révélé qui pourrait bien lever une partie du mystère Daval

S’il est suspecté du meurtre de sa femme, l’informaticien de 35 ans est également soupçonné d’avoir bénéficier d’une aide pour se débarrasser du corps ?
Dans le cadre de l’enquête, trois ADN distincts avaient été retrouvés dans l’utilitaire de Jonathann Daval qui a servi à transporter le corps : le sien, celui d’Alexia, et une troisième empreinte génétique. En épluchant le dossier d’instruction, les parties civiles se sont rendues compte que l’ADN féminin, non identifié jusque-là, appartient à Martine Henry, la mère de Jonathann Daval.

 

Cet ADN, extrait d’un cheveu bicolore de 8 centimètres, a été découvert sur une planche en bois placée sous un carton et une imprimante dans le coffre de la voiture de fonction de Jonathann Daval. Selon Grégory Gay, qui a écrit un courrier à son avocat Me Portejoie, que L’Est Républicain a pu consulter, les tableaux d’analyses de ce cheveu et de son bulbe correspondent en tout point à cet ADN « inconnu »  de quoi relancer l’hypothèse d’une complicité que les proches d’Alexia, eux, n’ont jamais exclue.
La mère de Jonathann Daval avait accordé sa toute première interview à L’Est Républicain, le 18 octobre dernier. Martine Henry souhaitait témoigner pour soutenir son fils. « J’ai confiance en lui », martelait-elle, émue.
Interrogé par BFMTV, l’avocat de Jonathann Daval a affirmé que « La présence d’un cheveu appartenant à la mère de Jonathann Daval dans le coffre de ce véhicule est connu depuis des mois ».

« C’est une voiture, un cheveu c’est transportable, ce n’est pas accablant d’avoir un cheveu qui se retrouve dans un véhicule quand bien même que ce véhicule a servi à transporter un corps », a-t-il encore fait valoir.
Sans préjuger des conséquences que tirera le juge de cet élément -Jonathann passait très souvent voir sa mère avec son véhicule de fonction et rien ne permet de dire depuis quand ce cheveu s’y trouvait- ce rapprochement pourrait conduire les enquêteurs à de nouvelles investigations. C’est du moins ce que souhaitent Me Gilles-Jean Portejoie et Jean-Marc Florand, avocats de la famille d’Alexia, qui ont écrit au juge pour leur faire part de cette découverte.

 

 

Coïncidence ou élément accablant ? De nouvelles investigations devraient être diligentées en ce sens. C’est en tout cas le souhait de Grégory Gay et son épouse Stéphanie, la soeur d’Alexia. « Nous souhaitons savoir quelles actions vont être menées (…) suite à cette découverte, qui donne un tout nouvel angle à cette affaire », écrivent-ils.
L’actualité se bouscule. Le juge d’instruction avait en effet prévu d’auditionner Jonathann Daval ce jeudi. Le magistrat ne manquera sans doute pas de l’interroger sur la présence de cet « élément pileux », qui pourrait rebattre les cartes.

 

Source :http://www.madamebuzz.fr/adn-daval-coffre-77-9-99-55/2/

Crédits photos : Capture d’écran

Publié le
Catégorisé comme Divers
%d blogueurs aiment cette page :