Manifestation du 24 novembre : un syndicat de police conteste « formellement »…

Samedi dernier, le ministre de l’Intérieur a dénombré 106 000 manifestants en France dans le cadre du mouvement national des « gilets jaunes ». Un chiffre contesté par un syndicat de policiers.

Le 24 novembre, Christophe Castaner affirmait que 106 301 « gilets jaunes » avaient été recensés à 17h dans l’Hexagone, dont environ 8000 à Paris. Le ministre avait également recensé 1619 points de blocage sur le territoire.

Le locataire de la place Beauvau avait alors déclaré qu’il s’agissait d’« un fort affaiblissement » par rapport au week-end précédent.

Pourtant, un syndicat de police a contesté les chiffres avancés par le ministre de l’Intérieur.

« Nous contestons formellement le chiffre de 106 301 gilets jaunes. Comme samedi dernier [le 17 novembre, NDLR], les points de blocage ont rassemblé en moyenne 250 gilets jaunes. Pour tenir sur une plage horaire de dix à douze heures, les postes ont été doublés soit environ 500 manifestants en moyenne par point », a confié le syndicat France Police  Policiers en colère.

À 15h samedi dernier, celui-ci évoquait « environ 1500 points de blocage partout en France » et près de 750 000 manifestants.

Des chiffres affinés depuis par le syndicat qui dénombrait finalement « plus de 800 000 gilets jaunes pour la seule journée du 24 novembre».

Selon France Police Policiers en colère, « les chiffes nationaux communiqués par Christophe Castaner correspondent à peine à la mobilisation parisienne ».

Si l’organisme évoque une « baisse de la participation d’environ 25 % [à l’échelle nationale] » comparé à la mobilisation du 17 novembre, il estime qu’elle « est probablement liée aux violences amplifiées par les médias qui découragent les familles de se rendre sur les points gilets jaunes pour des raisons de sécurité ».

Le syndicat souligne en revanche « une augmentation significative du nombre de gilets jaunes apposés sur les planches de bord des véhicules en circulation».

S’il est intéressant de constater le gouffre qui sépare les chiffres avancés par le syndicat de ceux relayés par le gouvernement, il convient toutefois de rester mesuré.

Si l’exécutif a déjà montré sa volonté de diaboliser les « gilets jaunes » et de minimiser l’importance des rassemblements  le 17 novembre, le gouvernement avait aussi été accusé de minorer le nombre de manifestants , les comptages précis restent difficiles à établir du fait du grand nombre de points de blocages recensés et des roulements effectués par les participants.

 

Source : https://www.epochtimes.fr/manifestation-du-24-novembre-un-syndicat-de-police-conteste-formellement-les-comptages-du-gouvernement-597530.html

Crédit photo : capture d’écran

%d blogueurs aiment cette page :