Durant l’interpellation, les policiers se sont rendu compte, qu’en plus d’être sous l’emprise évidente de l’alcool, l’homme était égalementen possession de stupéfiants(quelques grammes de cannabis) et l’ont embarqué pour qu’il passe la nuit en cellule de dégrisement. L’individu, âgé d’une trentaine d’années, aurait alors, juste avant de monter dans le fourgon, interpellé sa compagne tout en lui tendant un sac en plastique :  » Prends mon kebab, je pars en garde à vue ! » a-t-il alors lâché devant les forces de l’ordre. Une phrase magique que la police n’est pas prête d’oublier.

Mis hors de danger, Emmanuel Macron poursuit son périple mémoriel. Il était ce matin de retour à Paris pour un tête-à-tête avec Donald Trump et son épouse.